Démonstration impression gravure par Jean Coulon

Pendant nos 2 journées d’exposition à Kasba les samedi 15 et dimanche 16 octobre 2016, Jean Coulon a fait plusieurs démonstrations d’impression de ses gravures sur cuivre, captivant à chaque fois l’attention d’un public sous le charme et impressionné ( sans jeu de mots)…

 le public

le public

Après avoir humidifié préalablement son papier pour diluer la colle et le rendre gourmand d’encre grasse:

humidification du papier

humidification du papier

Passage ensuite vers la table chauffante pour l’encrage de la plaque de cuivre gravée au burin ( technique exclusivement pratiquée par Jean).
L’encre est fabriqué à partir d’huile de lin et de cendres de pieds de vigne ou d’os de vache…

encrage

encrage

Une fois que l’encre a bien pénétré dans les creux de la gravure il faut enlever l’excédent dans une première phase avec du papier:

 jean-coulon-demo_5896

L’opération se poursuit avec la paume de la main:  c’est le paumage.
La finition sera faite en mettant un peu de poudre de Blanc d’Espagne de façon à ce que les blancs de l’image soient le plus propre possible

paumage

paumage

Nous nous dirigeons ensuite vers la presse taille douce pour l’impresion de la gravure.
La plaque est positionnée gravure vers le haut, le papier déposé avec soin dans la position repérée, et l’ensemble passe sous le cylindre de la presse taille douce dont la pression a été réglée.

passage à la presse

passage à la presse

La feuille imprimée est reprise délicatement avec des pincettes pour ne pas la tacher avec des doigts maculés d’encre

reprise de la feuille

reprise de la feuille

Et voici le moment fascinant pour tout le public admiratif

fin d'impression

fin d’impression

Chapeau l’artiste!

jean-coulon-demo_5921

 

Inaccessibles bananes

(Lipit Juillet 2003)

Il faut abandonner l’idée qu’il y aura un jour des bananes pour tout le monde

Par conséquent chacun, chaque jour, vit avec l’obsédante envie de décrocher l’inaccessible banane

Inaccessibles bananes est une sculpture conçue et réalisée à partir d’une caisse à bananes.

Le concepteur de l’exposition a imposé que cette caisse doit contenir l’ouvre dans son entièreté, être utilisée pour son transport, ne pas dépasser un poids total de dix kilogrammes et faire partie intégrante de l’œuvre

 

Genèse d’une gravure

Il est rare de pouvoir assister à l’histoire complète d’une oeuvre .

Jean Coulon partage avec nous la genèse de sa gravure au burin pour la prochaine édition Chaud Froid de l’Atelier de Gravure KASBA.

Tout commence par les croquis préparatoires intitulés poisons chinois

croquis 1

(suite…)