Éditions KASBA

Machine à rêver

2021

Né à Bruxelles en 1947, Jean Coulon nous a quitté le 07 octobre 2020.

Diplômé de l’option de gravure à la Cambre – Bruxelles, Jean était aussi comédien et musicien (tuba), initié au jazz il a parcouru le monde avec des troupes de théâtre entre 1980 et 2004. Sa joie de vivre, son entrain, son exigence artistique et technique ont ponctué la vie de l’atelier KASBA entre 2000 et 2020.

Pour l’édition 2021 nous avons décidé de lui rendre hommage en choisissant le thème « Machine à rêver », thème qui résumait pour nous à merveille l’univers de notre ami trop tôt disparu.

Colophon

« Machine à rêver », est la vingt-deuxième édition de l’atelier Kasba. Imprimée à 22 exemplaires sur papier Zerkall 250g, cette édition est un hommage à notre confrère disparu Jean Coulon.
A cette occasion, Michel Barzin, Xavier Rouchaud et Jean-Claude Salemi se sont joints aux graveurs de l’atelier: Élisabeth Bronitz, Chris Delville, Gilles Hébette, Ludmila Krasnova, Jean-Pierre Lipit, Nicolas Mayné et Anne-Françoise Quoitin.
Achevée en décembre 2021, l’édition a été exposée une première fois en février 2022 dans les locaux de l’atelier.
Kasba atelier de gravure et lithographie 126, rue Middelbourg – Boitsfort

édition pendu dépendu
jean-pierre lipit

Septembre 1980, terrasse de la Maison Haute, Boitsfort.
Je tombe nez à nez avec un comique déguisé en troufion de la guerre 40. Armé d’un improbable instrument à vent, la gueule fendue d’un large sourire, c’est Jean Coulon, l’autre Jean Coulon.
Je connaissais le travail du graveur, je découvre le comédien.
Ce jour là, il est là pour faire la fête à un ami que la commune met à l’honneur.
Car Jean aime la fête. Jean aime faire rire. Jean aime les farces.
C’est un clown, un pitre, un musicien farfelu, un saltimbanque, un bateleur (quarante ans plus tard, au même endroit, moins vaillant sans doute, il remettra ça pour moi, en vieux copain car c’est aussi un ami fidèle).
Le lendemain, il retournera se pencher sur sa plaque de cuivre, sérieux comme un pape, concentré sur son travail, loin du monde de la nuit et du spectacle, parti sur les chemins infinis de son imagination, retrouvant ses élucubrations graphiques, ses machines infernales, ses instruments de musique étonnants, détonnants.
Après plus de vingt années de présence continue à l’atelier Kasba, Jean laisse un grand vide.
Son immense connaissance du métier, sa longue expérience, sa volonté constante de partager ses acquis mais aussi son éternelle bonne humeur nous manque.
Nous, membres de l’atelier et amis graveurs, sommes heureux de lui rendre un hommage mérité.
Cette édition «machine à rêver» lui aurait été comme un gant.
Qui sait ce que ce thème lui aurait inspiré comme folle envolée graphique.
Jean-Pierre Lipit

De cette amitié est notemment née une collaboration à quatre main résumée dans l’article « une histoire entre Jean et moi »

L’atelier Kasba est le lieu des rencontres, des confrontations, des expositions qui sont si stimulants et nous permettent d’échanger des avis sur bien d’autres sujets que la gravure.

Jean Coulon, juin 2020

L’atelier KASBA vu par Jean Coulon

Vous êtes intéressé•e par cette édition, n'hésitez pas à nous contacter.

Chaque année les membres de l'atelier, aidés d'artistes invités, mobilisent leurs talents autour de la création d'une édition. Vous pouvez avoir un aperçu des éditions passées sur notre page "éditions"

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Envie de recevoir les informations et actualités de l'atelier, inscrivez-vous à notre info-lettre:

11 + 12 =