KASBA enfin ouvert!

KASBA enfin ouvert!

Ça y est… Après un long, trop long confinement, ils sont de retour !

Chris Delville imprime pour Jean-Pierre sa magnifique pointe sèche et manière noire.

Elisabeth Bronitz creuse ses grands bois bleu.

Nicolas Mayné nous présente ses travaux en cours.

Jean-Pierre Lipit déborde de nouveaux projets en lithographie et bois.

Jean-Pierre Lipit, pointe sèche et manière noire (imprimée par Chris).
Chris Delville imprime.
Elisabeth Bronitz, Bois.
Bureau de Nicolas Mayné.
Nicolas Mayné, recherches.
Jean-Pierre Lipit, lithographies.
Jean-Pierre Lipit, Bois.

Article réalisé par Élisabeth Bronitz


Articles similaires

  • Journées du matrimoine à KASBA
    Les 4 drôles de dames de KASBA ont eu le plaisir de participer cette année aux journées du matrimoine, l’occasion de faire découvrir à un public curieux leur travail, mais aussi les secrets de la gravure… Pour l’occasion, nos intrépides graveuses avaient concocté une petite exposition: Pour la visite, Élisabeth à tout d’abord initié les […]
  • De fil en aiguille: le repérage à l’aiguille
    En lithographie comme ailleurs, toutes les impressions couleurs demandent un repérage précis. À l’atelier KASBA, nous pratiquons le repérage à l’aiguille. Il a l’avantage notamment de pouvoir utiliser des papiers plus grands que la pierre.
  • À bois perdu
    En gravure, l’impression en plusieurs couleurs nécessite logiquement une matrice par couleur. La technique du bois perdu n’a besoin que d’une seule matrice, mais ne nous laissons pas abuser par cette dénomination trompeuse car, comme nous le verrons, le bois n’est pas perdu pour tout le monde.
  • KASBA avec ou sans sucre?
    La « glucidomanie » a contaminé différents membres de l’atelier qui se sont mis activement au sucre! Mais n’ayez crainte pour leur santé, caries et diabète sont bien loin car quand on dit « sucre » dans un atelier de gravure ce n’est pas au moment de prendre son café, mais bien à celui de graver sa plaque…
  • Les surprises de l’atelier
    Un atelier de gravure c’est entre-autre des bouteilles, des boîtes, des pots, des flacons, des bidons… Et parfois aussi de drôles de surprises, comme celles découvertes par Nicolas Mayné à KASBA!
  • Polissage
    En amont d’une gravure, il existe toute une série d’étapes préparatoires. Le polissage de la plaque (de cuivre en l’occurrence) fait partie de ces étapes. Dans cet article Chris Delville nous fait découvrir sa technique pour polir les plaques qui accueilleront ses futures pointes sèches. La principale fonction du polissage des plaques est de préparer […]

KASBA déconfine!

KASBA déconfine!

Le déconfinement s’amorce aussi tout doucement à l’atelier de gravure et lithographie KASBA! En attendant de vous retrouver, nous l’espérons, à partir de juillet pour nos différents stages et à partir de la rentrée pour nos habituelles expositions, voici quelques nouvelles de la vie d’atelier:

Tandis que Jean-Pierre ponce de nouvelles pierres, futurs réceptacles à son talent,

Nicolas lui, s’inspirant de paysages précédemment dessinés, s’attaque à une nouvelle plaque!

Et de son côté, on peut dire qu’Élisabethn’a pas chômé. À peine arrivée à l’atelier, la voilà qui commence déjà à imprimer un bois (qui sèche tranquillement en attendant les prochaines couleurs).

Si le travail reprend tout doucement à l’atelier, la période de confinement n’a pas pour autant été synonyme d’inactivité pour nos membres. La preuve par quelques exemples:

Chez Gilles, les gravures ont remplacé le linge et sèchent à l’air libre.

Jean-Pierre lui, a entamé dans son atelier un grand rangement (« c’est maintenant ou jamais! » se serait-il exclamé).

Outre quelques dessins, Nicolas à pour sa part réalisé une série de tutoriels et vidéos pour ses petits élèves, ainsi que des mots croisés et autres jeux autour de la gravure pour ses grands élèves.

Et enfin, bien installée dans son atelier, Élisabeth a partagé son temps entre gravure et peinture.

Article réalisé par Nicolas Mayné


Articles similaires

  • Journées du matrimoine à KASBA
    Les 4 drôles de dames de KASBA ont eu le plaisir de participer cette année aux journées du matrimoine, l’occasion de faire découvrir à un public curieux leur travail, mais aussi les secrets de la gravure… Pour l’occasion, nos intrépides graveuses avaient concocté une petite exposition: Pour la visite, Élisabeth à tout d’abord initié les […]
  • De fil en aiguille: le repérage à l’aiguille
    En lithographie comme ailleurs, toutes les impressions couleurs demandent un repérage précis. À l’atelier KASBA, nous pratiquons le repérage à l’aiguille. Il a l’avantage notamment de pouvoir utiliser des papiers plus grands que la pierre.
  • À bois perdu
    En gravure, l’impression en plusieurs couleurs nécessite logiquement une matrice par couleur. La technique du bois perdu n’a besoin que d’une seule matrice, mais ne nous laissons pas abuser par cette dénomination trompeuse car, comme nous le verrons, le bois n’est pas perdu pour tout le monde.
  • KASBA avec ou sans sucre?
    La « glucidomanie » a contaminé différents membres de l’atelier qui se sont mis activement au sucre! Mais n’ayez crainte pour leur santé, caries et diabète sont bien loin car quand on dit « sucre » dans un atelier de gravure ce n’est pas au moment de prendre son café, mais bien à celui de graver sa plaque…
  • Les surprises de l’atelier
    Un atelier de gravure c’est entre-autre des bouteilles, des boîtes, des pots, des flacons, des bidons… Et parfois aussi de drôles de surprises, comme celles découvertes par Nicolas Mayné à KASBA!
  • Polissage
    En amont d’une gravure, il existe toute une série d’étapes préparatoires. Le polissage de la plaque (de cuivre en l’occurrence) fait partie de ces étapes. Dans cet article Chris Delville nous fait découvrir sa technique pour polir les plaques qui accueilleront ses futures pointes sèches. La principale fonction du polissage des plaques est de préparer […]